Rien ne sert de courir… non, rien.

img_5967Je vous ai déjà parlé de ma grande passion pour l’eau – celle dans laquelle on flotte. Elle n’est rien à côté de mon amour immodéré pour la course à pied – ce pied que justement on ne prend pas quand on s’inflige ça. Mais pour la 3ème année consécutive, j’accompagne le cross de l’école. Rassurez-vous, je ne comprends pas non plus.

Au son de ‘parent accompagnateur’, il se passe chez moi un truc bizarre, entre réflexe pavlovien et acte manqué : il faut que je m’engage. Comme si mon statut de MAF – donc de Mère Archi Flemmarde, qui passe ses journées à boire des cafés avec ses copines ou à lire des magazines pendant que ses mômes sont à l’école et que le commun des Mortels, lui, travaille – m’imposait d’être disponible à chaque sollicitation. Résultat, le jour du recrutement ‘Cross des Ecoles’, avant d’avoir fini de lire la question, pour laisser le temps à mon cerveau d’associer la demande avec une perspective de souffrance évidente, avant même prendre le temps de prononcer le mot ‘running’, ma main droite se saisit du stylo et appose mon nom au bas du planning. Peut-être que mon corps, habitué à la tension permanente de la course du quotidien, quelque part entre les accélérations fulgurantes du 100m et l’endurance du marathon – oui, parce qu’entre 2 cafés et 3 magazines, il m’arrive quand même d’oeuvrer pour le bon fonctionnement de mon foyer – peut-être que mon corps, vu ce qu’il subit, croit vivre celui d’un athlète, de quotidien. Il se trompe.

je suis venue, j’ai couru, j’ai mourru

Bref, la 1ère fois, j’y suis allée en touriste, pensant prendre tranquillement des photos de mes sportives le long du parcours. Mais j’ai été réquisitionnée pour faire le piquet entre deux rubalises et vérifier que les coureurs – ces petits fourbes – suivaient bien le tracé. Sur les 3h de course, il a plu 2h58. Je n’avais sur moi que le K-Way taille 10 ans de N°1, dont la capuche rouge, parfaitement ajustée, s’accordait tout aussi parfaitement avec mes lunettes embuées. A défaut de m’avoir tuée, le ridicule m’a fait prendre conscience que cette planque n’était pas la bonne. La 2ème fois, j’ai décidé de la jouer plus fine. En m’inscrivant comme ‘parent coureur’, je trottais le temps d’un seul tour de piste avec des trucs pas plus hauts que mon genou, les encourageais, saluais la foule au passage, et passais ensuite le reste de la course auprès des mini-pouces essoufflés. Emballé, c’est pesé, j’avais fait ma B.A et gagné mon pain au chocolat. Mais c’était sans compter sur la pénurie de guiboles adultes. Bien plus réfléchis que moi, la plupart des parents n’avait pas chaussé ses baskets… J’ai donc non seulement dû courir avec les Grandes Sections de N°3, les CE1 de N°2 – dont je n’ai vu que le nuage de fumée à l’horizon, pas le temps de s’occuper de moi, elle visait le podium – les CM2 de N°1 et toutes les années intermédiaires. 15 tours. 9,750 km. Au petit rythme d’une voiture-balai peut-être, mais quasiment 10km quand même…

douleur et finisher

Et cette année? J’ai acheté un coupe-vent à ma taille et me suis entraînée. Pour moins en baver, sans toutefois me leurrer: je ne prendrai pas plus de plaisir à courir que les autres années. Mais je retrouverai tous mes petits potes de queue de peloton, le bataillon des pas-emballés-mais-pas-du-tout-alors, ceux dont le corps savait parfaitement qu’il n’était pas préparé, mais à qui on n’a pas laissé d’autre choix que de signer, ceux qui crachent leurs poumons à chaque enjambée et pour qui, malgré tout, l’objectif reste la ligne d’arrivée. Je récupérerai les épuisés, les éclopés, les points de côtés et les ampoules éclatées, et nous deviserons, en soufflant, sur les méfaits de la course à pied.

Chronique publiée dans Activmag – numéro de Novembre 2016

Publicités

One thought on “Rien ne sert de courir… non, rien.

  1. Ma vraie vie de maf m’a manqué, contente de te lire!
    Dans un style plus masculin mais assez drôle aussi, je bouquine « au secours, je suis parent d’élève! » je le recommande pour se détendre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s