Une femme de poids

IMG_0400 copy

Après avoir travaillé en discothèque puis tenu un restaurant, c’est pour rejoindre l’entreprise de BTP de son mari que Gisèle Trombert avait passé son permis Poids Lourd. De cette époque, elle n’a gardé que le camion, qu’elle conduit de chantier en chantier, sur les routes de Haute-Savoie. 

6h30, je suis encore chiffonnée comme un oreiller quand Gisèle m’ouvre sa porte. Elle, qui ne dort pas beaucoup, est déjà apprêtée, impeccable dans son pantalon vert et ses grosses chaussures de sécurité. « Je n’oserais pas sortir sans être maquillée et coiffée » confie-t-elle. Nous rejoignons son engin, un 15 tonnes de chez Renault assorti à ses vêtements de chantier, serré contre un muret côté réservoir, pour décourager d’éventuels siphonneurs. Avant de partir, il faut vider l’eau de pluie accumulée dans la benne pendant la nuit, mais ne pas faire chauffer le moteur. « Avant on le faisait, mais plus maintenant, pour des raisons d’économie d’énergie ».

Dans sa cabine, pas d’objet personnalisé, de guirlande clignotante ou de plaque à son nom, Gisèle est réservée, discrète, comme ne le laisserait pourtant pas imaginer la flamboyance de sa crinière blonde sur ses épaules bronzées. Je crois qu’elle glisse un CD, mais elle enclenche le disque du chronotachygraphe qui enregistrera toutes les données de sa journée, kilomètres parcourus, temps de trajet et de pause. Pas de musique au volant, Gisèle préfère se concentrer sur la route. « Ce n’est pas plus dur à conduire qu’une voiture, on a plus de visibilité dans un camion, mais il faut faire beaucoup plus attention ».

 

Le mastodonIMG_0388te s’ébranle et nous filons vers la station d’enrobés, pour charger un mélange de gravier, sable et bitume. En arrivant, il faut enduire la benne d’huile pour éviter que les matériaux ne collent au fond, puis prendre connaissance de son planning et attendre son tour pour le chargement. 20 minutes et 16,350 tonnes plus tard, Gisèle donne un grand coup de frein pour répartir l’enrobé fumant dans la benne, mais elle doit quand même y grimper pour le tasser à pied et bâcher. Si la conduite est assistée, ces tâches-là, elles, restent très physiques.

 

Passionnée de voitures de sport, Gisèle part pour 1h30 de route de montagne à petite vitesse. Pas d’audace, malgré ses 420 chevaux, le camion ne réagit pas de la même manière une fois qu’il est chargé, il pourrait se déporter très rapidement. L’avantage, c’est qu’à ce rythme et cette hauteur-là, « on est au-dessus des haies, on voit donc plein de choses qu’on ne verrait pas en voiture, des piscines, de beaux jardins…»

Sur le chantier, premier arrivé, premier déchargé, Gisèle va donc se stationner derrière les camions de Bibiche et Kevin, avant de saluer chacun des ouvriers. Mère de trois garcons, elle n’a pas eu de mal à se faire une place dans cet univers masculin. « Aujourd’hui, ils sont calmes parce que vous êtes là, d’habitude, ils me vannent un peu plus, mais jamais rien de méchant ». Quand vient son tour, au son des bips de recul, elle vient se placer très doucement au-dessus de la trémie du finisseur, afin que celui-ci étale l’enrobé sur la route. Guidée par ses cinq rétroviseurs, la caméra de recul et son collègue, c’est une manoeuvre précise, qu’elle préfère au déchargement ‘à la trappe’, quand elle doit rester derrière le camion dans les émanations d’hydrocarbure. Les vapeurs, le bruit, le froid qui fige l’enrobé ou la chaleur étouffante, pour s’évader, Gisèle ne part jamais sans sa paire de baskets au fond du sac. A 55 ans, accro au trail et à la rando, elle court en montagne dès que sa pause le lui permet.

Aujourd’hui, elle ne fera qu’une seule rotation jusqu’au chantier et finira la journée en tournant sur la station d’enrobés, puis elle quittera le brouhaha du BTP pour se délasser chez elle en écoutant… de la techno, à fond. Reliquat, comme sa coquetterie et son ouverture sur les autres, de sa vie d’avant, quand elle travaillait la nuit.

IMG_0416

 

 

paru dans Actives – Septembre 2014

Publicités

One thought on “Une femme de poids

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s