Le Sens du devoir

écran

Dans la journée d’une MAF, il y a deux moments critiques: le départ pour l’école (“t’as mis tes chaussures? l’anti-poux? une culotte… t’as pris ton bonnet? ton cartable? ton petit-dèj?… ça fait 10 minutes que N°3 attend qu’on l’aide à enfiler ses moufles et personne ne se sent concerné?!!!) et… la corvée de devoirs.

15h45 – Retour de l’école. Ambiance pub Kinder. N°3 sur mes genoux boit son biberon, N°2 est blottie contre moi et attaque son petit pain du bout de ses deux canines droites – elle n’a plus que celles-là -, je souris à N°1 qui lit une BD en sirotant un verre de jus d’oranges frais, une douce lumière de fin d’après-midi baigne la maison… pour un peu, je donnerais le quignon de la baguette à la souris qui passe sa tête entre les lattes de la terrasse.

16h15 – Ouverture des cahiers de textes. Ambiance sit-com. N°2 fait des yeux tout ronds et réprime un sourire – tant qu’elle n’a pas plus de dents, c’est mieux : “Maman, j’ai oublié mon livre de lecture – oh, ce n’est que la 3ème fois cette semaine Bibou” – Rires enregistrés – N°1: “Pourtant, cette fois-ci tu avais pensé à ramener ton cartable!” – Rires enregistrés – N°3 pose son cahier de liaison à l’envers sur un tapis de miettes et fait mine de lire en anglais: “Tchouize Beugueu Api bizditouyou”. Rires enregistrés.

16h45 – séance de lecture. Ambiance hitchcockienne. N°2 n’a plus envie de sourire: “Chau, gau, nau, pau, fou… – Tu vois un o là? Non! sans o, y’a pas de ou!” Je ne crie pas encore, mais souffle bruyamment à chaque erreur. “Ma… – A et I, ça fait quoi comme son?” Là, je crie… “ça fait 6 mois qu’on voit ce mot, et 350 fois que je te le répète: quand tu vois M-A-I-S, tu penses Ma-ïs, mais ça se dit “Mais”, comme “elle est jolie, MAIS il lui manque quelques dents!” Il faut toujours trouver des exemples parlants. N°1 voudrait me faire corriger son exercice sur les durées, mais elle sent bien que ce n’est pas le moment. N°3 s’enquiert avec inquiétude: “Maman, t’es ma miyeure amie?”

16h55 – séance de lecture, 2ème. Ambiance spot de prévention contre la maltraitance infantile. A défaut de pouvoir balancer l’ordinateur sur lequel nous essayons de lire – oubli du livre = lecture sur la version online de la méthode, avec un gros “SPECIMEN” gris en travers de la page, ce qui ne facilite pas les choses – j’ai fait voler le cahier de maths de N°1, de toutes façons, son exercice était entièrement faux. N°2 a les yeux rouges, N°3 lui tend un paquet de mouchoirs en lui demandant: “Dis, Bibou, t’es ma miyeure amie?” Je passe rageusement mes nerfs sur la vaisselle de midi.

18h30 – heure du bain. Ambiance dénouement à l’américaine. Après avoir rageusement lessivé mes portes de placard, vidé les paniers de linge sale, épluché les légumes – et mes doigts, j’essaie de me rappeler pourquoi je suis en colère… ce n’est qu’en voyant que mes filles n’ont pas bougé depuis 1h30 – qui assise sur le banc, un doigt dans son nez; qui observant dans le détail les coutures de l’accoudoir du canapé ; qui à plat ventre sur le parquet interrogeant une mouche : “et toi, la mousse, t’es ma miyeure amie?” – que je réalise l’absurdité de la situation. Je me rappelle que N°2 est une rêveuse, qu’elle ne sait toujours pas quel jour de la semaine nous sommes, mais qu’elle peut pêcher une truite à mains nues et met la pâté aux garçons au 100 mètres; que la pédagogie, c’est un métier, pas le mien, parce qu’à la veille des inscriptions à l’IUFM, j’avais eu un éclair de lucidité en décidant d’épargner des générations d’élèves…

Mais maintenant, il va falloir se faire pardonner: ce soir, en guise de thérapie familiale, ce sera bain moussant et coquillettes au jambon… Tournée Générale!

Chronique parue dans le numéro de Mars d’Actives.

Publicités

4 thoughts on “Le Sens du devoir

  1. Cela fait plaisir de te lire 🙂
    Je n’ai qu’un seul enfant en âge de faire des devoirs, et je dois reconnaître : il est plutôt facile. Je sens que ce sera différent avec mon deuxième, mais bon, à chaque âge ses plaisirs (ou pas)
    Tiens, je me suis épluché un doigt la semaine dernière aussi 🙂

    • Merci Florence! Tu auras, je pense, l’avantage d’avoir quelques bases en terme de pédagogie… et sinon, les enfants adorent les ‘fingers’, il faut savoir leur en lâcher un de temps en temps, bel exemple de dévouement!

      • Mon fingers est parti dans la mandoline avec des tomates, pas certaine qu’ils l’ai mangé ensuite (il serait parti dans un plat de pâtes, cela aurait tout de suite mieux marché).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s