Mais pas que…

10306460_596046960523728_3462590962330270898_n

Quand j’ai ouvert ce blog, il y a bientôt deux ans (p…ain, deux ans!!!), je me décrivais comme une “Mère au Foyer, mais pas que”… Aujourd’hui, force m’est d’admettre, que ce “mais pas que” prend de plus en plus de place, empiétant allègrement sur ma vie de Maman…

Je ne sais pas à quoi ça tient:

  • question de tempérament? parce que bon, quand je vois les boules de nerfs que sont mes filles, il va bien falloir que j’endosse une part de responsabilité, par hérédité ou par contamination, je leur ai déteint dessus, il faut donc que j’accepte le fait que je ne suis pas quelqu’un de calme…
  • mauvaise conscience de celle qui a fait de longues études et ne voudrait pas ne pas s’en servir?  Surtout quand elle voit, lit ou entend ses brillantes copines de promo…
  • conditionnement physique? élevée en plein air, dans une région où le sport est quasiment une religion, c’est vrai, mon corps a besoin d’hyper action.
  • peur de ne rien avoir à raconter quand je fais de nouvelles connaissances?
  • angoisse de me retrouver désoeuvrée après l’entrée en maternelle de N°3? …

Bref, quelle qu’en soit la raison, j’ai commencé, doucement mais sûrement à charger ma barque.  A m’investir à droite, à m’engager à gauche… A tel point que je suis actuellement aussi surbookée mais beaucoup moins organisée qu’une Maman qui bosse. Je m’éclate, mais je suis débordée. Mais je m’éclate. Mais je suis débordée. N°2, le bon sens incarné, m’a d’ailleurs récemment demandé: “Mais Maman, pourquoi tu fais tous ces trucs? maintenant tu stresses comme quand tu travailles…” et vlan…

Alors oui, je suis toujours ‘à la maison’, je suis à la sortie de l’école à 11h30 et à 16h30 15h45 (décidément, je ne m’y fais pas), mes filles ne vont pas à la garderie et occasionnellement à la cantine,

et non, je ne pars pas au bureau tous les matins, ne me farcis pas les embouteillages et le harcèlement quotidien d’un pervers narcissique de chef de service ou les batailles de boulettes de pain à la cantine;

oui, quand on me demande si je travaille, j’ai encore tendance à répondre ‘non’,

et non, quand on me demande si je ne m’ennuie pas à la maison, je ne peux décemment pas répondre ‘si’.

Les autres parents me voient toujours courir, les instits me font gentiment remarquer que N°3 n’a jamais aucune difficulté à trouver l’étiquette de son prénom parce qu’il ne reste plus que la sienne à l’heure à laquelle nous arrivons… J’imagine que tout ceux qui me croisent ne comprennent pas, se demandant si je veux me donner l’air important en ayant l’air affairée, échevelée, stressée, ou si je suis tout simplement incapable de gérer sereinement mon quotidien (ce qui est quand même le cas…). Mais, me direz-vous qu’importe…

Le vrai problème, c’est que j’arrive au bout de mes ressources. Et c’est tout à fait évident quand:

  • je n’ai plus le temps d’aller faire les courses, même par internet, et qu’il me faut allonger la sauce des carbo avec du yaourt, à défaut de crème fraîche;
  • mon déjeuner de midi consiste en une dizaine de macarons avalés en une seule bouchée sur la route (Odré, je peux te l’avouer, je ne les ai absolument pas partagés avec le reste de ma famille, ingrate et égoïste gloutonne que je suis…);
  • mon téléphone sonne toutes les cinq minutes parce que je l’ai bourré de rappels idiots pour relayer mon disque dur interne arrivé à saturation : 8h30 sortir la lessive – 11h25 aller chercher les filles –  14h30 Faire pipi – 19h05 préparer à manger…
  • je prie pour qu’il ne m’arrive rien, pas le moindre petit bobo qui me conduirait chez le médecin ou aux urgences, non pas par peur de la douleur, mais par peur de la honte si je dois enlever mon pantalon…
  • mes armoires sont parfaitement bien rangées, piles de fringues alignées, culottes et chaussettes repassées, parce que ce n’est pas moi qui m’en suis occupée, mais ma Mère…

Quand je travaillais dans la restauration, je courrais tout le temps; quand j’habitais à Paris, je courrais tout le temps; quand j’ai repris un job en station, je courrais tout le temps; je suis ‘mère au foyer mais pas que…” et je cours tout le temps, c’est mon schéma, ma condition…

Publicités

2 thoughts on “Mais pas que…

    • je t’avouerai que ça m’a effleuré l’esprit un instant car mon cerveau est totalement saturé… mais je vais juste essayer de me poser et prendre le temps de regarder à nouveau les choses avec l’oeil qui frise et l’envie d’en rire! Et puis, c’est toujours trop bon d’échanger avec vous toutes/tous, alors je ne vais pas m’en priver!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s