Chronique hyper-algique: Vis ma vie de migraineuse

MAF...migraineuse

Pas vraiment régulièrement, mais à peu près tous les mois quand même, je m’auto-déclare inapte au service, inopérationnelle, kaput. Mon cerveau en ébullition crie stop, implore ma clémence et réclame douloureusement une pause, qui met tout le reste de mon corps au chômage technique.

Vous me direz: « ben ouais ma Grande, comme un Français sur cinq! Alors tu te fais une ligne d’aspirine et on en parle plus! » Et vous auriez presque raison. Sauf que je suis un peu snob et que je ne me suis pas fournie en migraine chez le premier revendeur de neurones dégénérés venu; j’ai pris de la bonne came, du concentré d’enclume, de la céphalée de compète qui pulse dans la moitié du crâne, se frotte les mains quand elle voit se pointer les molécules de paracétamol bien-pensantes et les renvoie dans leurs 22 avec un long rire victorieux et sarcastique… J’ai nommé la Grande Méchante Hauffetalmick.
Et rien à faire, elle me prend toujours par surprise: trop de stress, pas assez de stress, manque de sommeil, grasses mat’ répétées, jeûne, excès en tous genres, chocolat, fromage, tomates, je n’ai pas encore réussi à déterminer de quoi elle se nourrissait.
Mais quand elle attaque, elle en profite pour handicaper insidieusement :
– mes yeux, par un subtil mais agressif éblouissement psyché-stromboscopique, puis une vision dissociée des deux yeux (en gros, quand je me regarde dans un miroir, je vois un Picasso, c’est flatteur, mais déstabilisant…);
– mes mains, subitement enkilosées et enfourmillées;
– ma bouche, pâteuse et inarticulée, incapable de former des syllabes cohérentes;
– mes dents, enfin surtout une molaire (probablement une plus plombée que les autres, ce qui fait d’elle une proie facile), sous laquelle elle vient titiller un petit nerf qui n’avait, jusque là, rien demandé à personne.
Tout ces sympatiques symptômes, annonciateurs de la tempête vasculaire qui couve, ne sont pourtant pas encore Hauffetalmik elle-même, mais son éminence grise, son indéfectible alliée, la sournoise et mal-nommée « Aura ». Rien à voir avec une quelconque évaluation de charisme, car à ce moment-là, je vous jure que j’en ai à peu près autant qu’une truite… ou une endive… parce qu’il y a de jolies truites quand même. Bref, Aura prépare le terrain pour qu’Hauffetalmik n’aie plus qu’à s’abattre, de toute sa force, sur des cellules épuisées et désorientées.
Et là, puisque la faible fréquence de ses attaques ne me place pas parmi les cas traitables par des anti-inflammatoires ou, même, des anti-dépresseurs (et j’en suis fort aise, entendez-moi bien!!!), c’est le système D: douche brûlante de café noir + huiles essentielles infusées dans le silence (enfin, uniquement si ça me tombe dessus un jour de semaine entre 8h30 et 11h30).
Familiarisées avec la bête, mes filles oscillent entre compassion, mimétisme et opportunisme:
N°2: « T’as mal à la tête Maman?
N°3: – moi j’ai mal au junou.
N°1: – va te reposer dans ta chambre, je m’occupe des filles, je leur mets un petit film avec des bonbons, et je les surveille depuis la tablette, on va être très sages… »
Pour qu’elles sachent se préparer, j’ai voulu leur apprendre à reconnaître les signes présageant de l’imminence de la frappe: si j’ai encore les yeux dans les chaussettes plus d’une demi-heure après le réveil, ou si je m’avère d’une irritabilité excessive et irrationnelle… mais, comme me l’a fait très justement remarqué N°1: « ça, c’est tous les jours en fait. »
Les migraineux sont des incompris…

Publicités

14 thoughts on “Chronique hyper-algique: Vis ma vie de migraineuse

  1. Ça a l’air terrible ce que tu décris ! Ce mal insidieux qui pourrit la vie semble être un handicap éprouvant, je compatis grandement.
    Je connais le mal de tête, mais heureusement une aspirine Oupsala et ça repart (le paracétamol aurait tendance à me rajouter de la nausée).

    • La pub pour je ne sais quelle aspirine, celle avec les bulles dans la tête, m’a toujours fait rêver… Pour ce qui est du handicap, remettons les choses à leur place, comme je l’ai dit plus haut, ou plus bas, je ne sais plus, certaines souffrent bien plus que ça…

  2. Je sais ce que c’est, j’ai eu aussi des migraines ophtalmiques, heureusement une petite dizaine de fois seulement… Tu as essayé une cure de magnesium ? J’avais eu trois migraines d’affilée une année, enceinte, et après avoir commencé les comprimés… plus rien.

    • J’espère bien que tu as ri !!! et puis, il faut raison garder, il y a des filles chez qui les crises durent plusieurs jours, j’ai même entendu, sur Inter, le témoignage d’une nana, qui souffrait d’une sorte de migraine permanente, un truc hallucinant qui lui gâchait totalement la vie… alors je ne suis qu’une petite joueuse qui voulait se faire plaindre!!!

  3. moi j’aurais bien un remède, même si c’est politiquement très incorrect :
    Overdose d’apérol spritz, au moins tu sauras pourquoi tu as mal à la tête (et tes filles te trouveront très rigolote…;-)
    alooooors ouiiii, je saiiiiis, d’aucun diront que l’apérol à 7h du mat, c’est un tantinet déplacé…. ce que les gens sont chagrins quand même…….

    bises from le feu de Bons……..

    • Au grands maux les grands remèdes! Moi qui pensais déjà frôler l’alcolisme dit ‘social’, tu m’incites donc à franchir carrément le pas qui me sépare de l’alcoolisme, le vrai… Laisse-moi y réfléchir encore quelques années… A moins que ce ne soit l’Apérol qui me retienne, si tu m’avais proposé du Pimm’s ou du mojito au petit-dèj, peut-être bien que j’aurais plongé!
      Et ne me dis pas que nous nous sommes re-croisés, c’est vrai que j’ai un peu relâché ma vigilance au feu ces derniers temps… alors la prochaine fois, klaxonne franchement, histoire que je sursaute, fasse un écart, mette la bagnole en biais sur le trottoir, mais que je te voie, quoi! bises à toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s