Birthday Blues

gâteau piscine

A raison de trois fêtes d’anniversaires par an, je devrais avoir de l’expérience en la matière, ou au moins du recul… Pourtant, à chaque fois, je subis autant de pression que si je repassais mon oral d’entrée au Celsa (Collège d’Excellence en Liesse et Supers Anniversaires) ou mettais en jeu mon titre de ‘Maman qui déchire’.

J-15. N°1 distribue ses cartons d’invitations. Un invité par année d’âge. Neuf ans = Neuf enfants triés sur le volet. Ça nous laisse le temps de préparer progressivement son passage à la majorité.

J-14. Choupette prépare un erratum: elle s’est trompée d’heure, mais surtout de date… Elle en profite pour dire à ses copains de prendre leurs maillots de bains. Pendant les dix jours qui suivent, nous brûlerons quotidiennement un cierge à Saint Jude, patron des causes perdues, parce qu’ouvrir la piscine avant le mois de Juin, en Haute-Savoie, c’est une utopie…

J-7. Cake brainstorming. Choupette veut une surprise à base de chocolat, caramel et noisettes. Carte blanche pour la déco, mais nous avons déjà écumé les classiques: train, château de princesse ou chiffre en bayadère de Smarties – à choisir d’ailleurs, je préfèrerais ne pas repasser une soirée entière à trier les bonbons par couleurs…

Alors que nous finissons de déjeuner, une invitée débarque avec une semaine d’avance, elle n’avait pas vu l’erratum.

J-3. Toujours pas d’idée pour le gâteau. Jusqu’à présent, je n’ai pas encore réussi à combiner le beau et le bon. La plupart de mes créations sont accueillies par des “Wahou” enthousiastes et des yeux plus ronds que des rouleaux de réglisse, mais même le chien du voisin refuse de les terminer… En Janvier, pour N°2, j’ai donc joué la sécurité avec une fondue au chocolat. Mais l’Aînée a été très claire: elle veut un VRAI gâteau. La pression monte.

J-1. Après plusieurs heures sur internet et de bonnes tranches de rigolade réconfortante devant “les gâteaux les plus râtés de l’histoire de la pâtisserie”, je me suis finalement lancée dans une construction en forme de piscine. J’ai donc déjà ruiné une casserole en faisant fondre des bonbons Schtroumpfs et me suis rabattue sur une ganache chocolat blanc teintée. Trois tubes de colorant alimentaire plus tard, j’obtiens enfin le bleu idéal. Il est 2h du matin, je m’attaquerai aux finitions demain.

Jour J. J’ai mis le réveil à 6h30 pour gérer l’organisation de la journée avec sérénité. Il est 9h28 quand j’ouvre le premier oeil. Pour rattraper ce retard, je demande à l’homme de modeler des baigneurs pendant que je ramasse les branchages et passe la tondeuse en prévision des jeux de l’après-midi (vu la température, il n’y aura pas de baignade). Une demie-heure plus tard, ses golgoths en pâte d’amande ne peuvent même pas caser un orteil dans mon bassin et je vois bien que ma technique de tonte n’a pas la régularité qu’il espérait.

Alors que je suis encore en pyjama, un premier invité débarque avec une bonne heure d’avance, il n’avait pas bien lu l’erratum.

Puis tout s’accélère. L’Homme passe en mode ‘animateur de colo’: pendant que je compte et recompte tous les invités avec l’angoisse d’en perdre un, il enchaîne foot, rugby, gamelle… les enfants finissent quand même dans l’eau à 17°C de la piscine, mais aucun ne se noie, même pas N°3. Ils se baffrent de bonbons, font une moue sceptique devant le gâteau aussi bleu que leurs lèvres et boudent le caramel; le chien du voisin, quant à lui, ne répond même plus à mes sifflements incitatifs, je vais devoir le finir toute seule ou le laisser aux fourmis.

A la fin de la journée, espérant, en guise de récompense, le compliment suprême, je demande à la reine de la fête ce qu’elle en a pensé :

“Super! Mais le meilleur anniversaire, c’est quand on est allés au Laser Game.

–       Ah bon? Mais (le doute m’assaille) on n’y est jamais allés…

–       Non, non, c’était pour l’anniversaire de Marylou.

–       …”

 

Chronique parue dans le numéro de juin d’Actives Magazine.

Publicités

5 thoughts on “Birthday Blues

  1. Ton récit est truculent et ton gâteau est ADORABLE !!! Je te décerne avec les félicitations du jury le titre de « maman qui déchire de l’année » ou de « maman de l’année qui déchire », comme tu préfères.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s