La MAF, cet animal social (presque) comme les autres…

MAF animal social

Il y a des périodes dans la vie, comme ça, où – et c’est flagrant à l’occasion de nouvelles rencontres – on sent bien qu’on a un peu plus de mal à intéresser les gens… la pire de ces périodes étant celle de la recherche d’emploi: avec une aura proche de zéro sur le baromètre de la confiance en soi, on donne à peu près autant envie d’engager la conversation qu’un pestiféré donne envie de lui faire des câlins… et bien la période MAF, dans le genre, n’est pas mal non plus… une fois que notre interlocuteur s’est renseigné sur le nombre de nos enfants, et si c’est un grand curieux, sur leurs prénoms, la discussion tourne vite court. Nous sommes victimes de préjugés que j’aimerais donc démonter ici à grands coups de taloches derrière la tête:

  1. Nous, les MAF ne parlons pas QUE de nos enfants: nous sommes également intarissables sur leur santé (surtout sur les vaccins et les maladies contagieuses), l’éducation nationale et l’éducation tout court… plus sérieusement, quand vous rencontrez un ami médecin, par égard pour son besoin de se changer les idées, vous ne le bassinez pas avec votre herpès génital ou autres joyeusetés infectieuses toute la soirée, non? Et bien pour les MAF, c’est pareil! Nous sommes généralement ravies d’être détournées de ce qui fait notre quotidien et donc de ne PAS parler de nos gosses.
  1. Parce que les MAF ont eu une vie AVANT: on ne nait pas MAF, on le devient; et toutes, avant d’être mères professionnelles, nous avons eu des boulots passionnants (ou pas), avec des responsabilités (ou pas), nous avons voyagé (ou pas) mais quoi que nous ayons été, nous le sommes toujours. Les enfants et notre maison n’ont pas constitué notre identité, nous existions avant!
  1. De ce 3ème point découlent les suivants, par exemple, les MAF adorent le cinéma: parce qu’il n’y a pas que les studios Pixar, Ghibli ou Disney dans la vie… y’a Michel Ocelot aussi… le seul problème, c’est que nous n’avons pas la possibilité d’y aller, au ciné, (sauf au Royaume-Uni, où il existe des séances ‘Bring your baby’); nous nous raccrochons donc aux bandes-annonces sur Internet et à la VOD. En résumé, soit nous n’avons vu que les trois meilleures minutes d’un film, soit nous avons trois mois de retard sur l’actu ciné, mais on fait ce qu’on peut!
  1. Les MAF lisent : et pas que Dolto ou les aventures du Gruffalo… nous lisons, tous les jours, en moyenne cinq minutes au lit, avant de sombrer… il nous faut donc un trimestre entier pour finir un roman (comptez une année pour pour une oeuvre plus de 500 pages)… même constat que pour le ciné, mais là, le retard sur la rentrée littéraire se compte en décennie.
  1. Les MAF ont une sensibilité d’artiste : nous faisons quotidiennement du dessin, de la peinture, de la pâte à sel et sommes les championnes toutes catégories de la récup’ et du DIY.
  1. Les MAF ont une opinon politique: chatouillez-nous un peu sur la réforme des rythmes scolaires, pour voir…
  1. Parce que les MAF s’intéressent à ce qui se passent dans le Monde: sauf quand le Soir3 commence après 23h, qu’on a subrepticement remplacé notre appli Libé par ‘MakeUp Salon’ ou ‘Candy Crush’ et qu’à la nomination du rédac’chef de la matinale, Bruno Mars l’a emporté à 3 voix contre une seule pour Patrick Cohen.
  1. Les MAF sont productives: c’est sûr, nos résultats ne rentrent pas dans des tableaux excel et nous nous fixons malheureusement souvent des objectifs inaccessibles (être toujours nickel, à l’heure, disponible, patiente, pédagogue, organisée, maman formidable, épouse idéale), ce qui nous prive chaque année de nos bonus (une nouvelle paire de chaussures, une journée au Spa, une sortie entre copines)… mais en plus de fabriquer le contingent d’actifs qui paieront vos/nos retraites, nous sommes généralement très prolifiques en matière de confitures, biscuits et autres sirops maisons.
  1. Parce que nous les MAF, bien que non-comptabilisées dans cette catégorie socio-professionnelle, nous sommes ACTIVES: nous ne passons pas nos journées à parfaire notre french manucure en lisant Voici, non, non, nous sommes même plus qu’actives, nous sommes débordées, à tel point que je ne vois vraiment pas comment nous aurions le temps de travailler à côté…
  1. Ah oui, et un dernier truc: notre plan de carrière ne fait peut-être pas rêver, d’aucuns diront même que nous manquons d’ambition, mais finalement, et là, je vais parler surtout pour moi, nous ne subissons pas notre statut… nous ne méritons aucune pitié, aucun apitoiement, aucune commisération (un peu de compassion occasionnelle ne fait pas de mal quand même) car il s’agit d’un choix, d’une envie mûrement réfléchie, d’un épanouissement et non pas d’une régression (puisque je vous le dit! mais si, je vous le jure, malgré tout ce que vous avez pu lire sur ce blog depuis le début…)

Alors pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres encore, nous méritons bien un peu d’intérêt de la part de nos interlocuteurs, non?

 

 

Odré, elle, elle n’aime pas les animaux, elle les adore!!!

Publicités

5 thoughts on “La MAF, cet animal social (presque) comme les autres…

  1. Moi aussi ça m’amuse, les catégories femmes actives / femmes inactives. On m’a dit une fois que j’étais un extra-terrestre, et pourtant non, promis juré !

    • S’il suffit de ne pas rentrer dans les cases pour être une extra-terrestre, il doit y avoir une bonne masse de gens ici-bas qui viennent de la planète Mars… et si c’est une reconnaissance de nos pouvoirs hors-du-commun, alors assumons-nous en tant que tel: nous sommes des extra-terrestres!

  2. Ping : 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s