Série de l’été: Ces femmes exemplaires… (5/5)

MAF Indestructible 001 

Toutes et tous, nous sommes un jour tombés en admiration devant tel artiste inspiré, tel journaliste humaniste, telle sportive impressionnante de volonté… Nous avons tous des guides spirituels, des modèles que l’on respecte et à qui l’on aimerait ressembler. Le temps d’une série, j’aimerais donc vous faire découvrir ces femmes formidables qui ont guidé mes pas, qui m’ont inspirée et m’ont insufflé le courage nécessaire à supporter ma condition de MAF

Aujourd’hui… Elastigirl

 

Comme elle, j’ai trois enfants, dont une pré-ado armée de sa rébellion quotidienne qui va finir par m’user, et un bébé adorable qui sait se révéler un monstre incontrôlable. Comme elle, j’ai un vieux fond de féminisme qui s’est un peu émoussé au contact de la réalité familiale. Comme elle, je suis une nageuse hors pair – agrée parent accompagnateur par l’Education Nationale, si c’est pas un gage de flottabilité ça, Madame…

Tout à fait! Car à l’origine, Helen Parr, AKA Elasti-girl ou Mme Indestructible, est inspirée du personnage de DC Comics, Rita Farr, médaillée olympique de natation devenue actrice, qui développe des supers pouvoirs après avoir été exposée, sur un tournage en Afrique, à des gaz volcaniques suspects.

Pixar en a fait un personnage auquel il est beaucoup plus facile de s’identifier:

–       Une femme au foyer, hyper active, brillante, ambitieuse, qui a accepté de mettre une vie professionnelle exaltante entre parenthèses pour se consacrer à sa progéniture… tout moi.

–       Un esprit vif, doté de formidables aptitudes pour l’espionnage, et une expérience qui font d’elle une tacticienne hors pair et une meneuse incontestable… Qu’est-ce que je vous disais? «Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite », ouais, ouais… si ce n’était pas chronologiquement impossible, j’attaquerais Pixar pour plagiat.

–       Un chewing-gum humain, qui peut étirer de plus de 30 mètres chaque partie de son corps… Moi aussi, je peux donner les formes que je veux à mon corps: bouteille de Perrier, baleine, semi-remorque… Sauf que lorsque celui d’Helen s’allonge de plusieurs mètres ou se réduit à une épaisseur millimétrique, le mien joue plutôt au yoyo avec la balance.

Mais là où elle m’a vraiment bluffée, où j’ai poussé un “waaahhhhh” d’admiration et que j’aurais été prête à me remettre au sport pour devenir Elle (comme certains se laissent pousser la barbe après un match de rugby, veulent cuisiner leur détritus après Top Chef ou apprennent le Coréen par passion pour Psy), c’est quand elle se transforme en bateau gonflable, rapide et confortable, pour intercepter ses gosses après l’explosion en vol de leur avion. En bonne montagnarde, je n’ai guère le pied marin mais suis en mesure de me contrôler si je suis seule. Par contre, s’il m’arrive de monter sur un truc qui flotte accompagnée de mes enfants, je suis prise d’angoisses terribles et j’ai du mal à empêcher mon esprit de divaguer: et si le bateau rencontrait un iceberg (sur le Lac Léman, on n’est jamais trop prudent…)? Et si on coulait? Et s’il n’y avait pas assez de canots de sauvetage (où sont-ils d’ailleurs)? Et si nous étions trop loin de la Côte? Pourrais-je à moi seule, servir de radeau à mes trois filles? N°1 et N°2 sont de vraies sirènes, mais elles sont toutes petites, combien de temps pourraient-elles tenir dans l’eau froide?…

Pas moyen donc d’apprécier la moindre sortie en mer… Rien que d’y penser, j’en ai des sueurs froides et je ne pars jamais sans fourrer trois paires de brassards – gonflés, faudrait pas risquer de manquer de souffle au moment crucial – dans mon sac à main… Je rêverais donc, comme Elastigirl, de pouvoir protéger mes enfants dans les moindre circonstances… et accessoirement, de ne pas avoir de cellulite, ni de vergétures à chaque fois que mon corps se déforme.

Pour résumer, voici donc vers quoi je tends, en brûlant chaque soir un cierge devant le portrait de mes icônes:

– de rester impeccable et joyeuse comme la Schtroumpfette;

– de savoir me relever de tous les coups du sort comme Sue Ellen;

– de préserver un peu de magie, d’astuce et d’espièglerie (mais non, ça c’est Candy) comme Samantha Stevens;

– de savoir rester cool avec et aux yeux de mes futurs ados, comme Marge Simpson;

– et d’être une bouée de sauvetage, comme Helen Parr.

Alors, je vais vous laisser, parce que c’est pas tout, mais du coup, j’ai un peu de boulot!

Quant à Odré, à ce rythme-là, Pixar ne va pas tarder à venir toquer à sa porte…

Publicités

3 thoughts on “Série de l’été: Ces femmes exemplaires… (5/5)

  1. Ping : La liste de mes phobies – panique en chronique | Ma Vraie Vie de MAF

  2. Ping : 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

  3. Ping : Chère Mère Noël… | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s