Episode 25: la fin d’une époque

MAF vive la rentréeC’est le lundi 29 Avril au matin, à six heures, que sonna le grand branle-bas – enfin, le réveil surtout qui avait, lui-même, perdu l’habitude de se mettre en route si tôt et se demandait s’il pouvait vraiment faire confiance à Eric Delvaux.

Lavé, frotté, palmé (après plus de 20 minutes passées sous la douche), et largement nourri de tartines au camembert et de Ricoré, il endossa sa veste. Epoussetée et amidonnée, elle lui rendait son air conquérant. Elle s’accordait parfaitement à ce regard acéré et un brin prédateur qu’il déposait le soir quand il retrouvait ses enfants et quittait son costume, un peu comme on retire un masque. Il avait remis son alliance, s’était rasé de près, sentait l’homme combattif et le cirage, dont il avait frotté ses chaussures neuves.

Je l’avais prévenu que je ne pourrais pas l’accompagner, parce que N°1 avait toujours des poux et que N°2 n’avait pas de robe qui convînt aux circonstances. Il en fut bien aise, car il redoutait le ridicule d’une entrée au bureau à la tête d’un cortège familial. Craignant une petite faiblesse à la mi-journée, j’avais glissé dans sa sacoche de cuir noir le pyjama de N°3 tout imprégné de sa réconfortante odeur de bébé, ainsi qu’un CandyUp au chocolat, des gauffrettes à la vergeoise et des Compeed. Il avait pour consigne de m’appeler à son arrivée ; et quand il irait déjeuner ; et avant qu’il ne reprenne après midi, mais pas après 14h parce que, plus tard, le téléphone risquait de perturber la sieste des filles ; et quand il rentrerait ; et puis il devait aussi acheter du pain, parce que c’était sur son chemin, mais pas à la boulangerie de Perrignier, parce qu’ils n’avaient plus rien après 18h30… Je lui demandais s’il avait bien pensé à prendre son permis de conduire, son permis de travail, sa carte d’identité, un paquet de mouchoirs et une petite écharpe – il est sensible de la gorge – et me postais sur le seuil de la maison, entourée de mes enfants, souriante et aimante, conformément à toutes les images que j’avais pu voir dans les séries américaines.

Il partit donc seul, vers les sept heures et demie. Sa chemise blanche, ajustée selon la mode du moment, lui faisait une poitrine avantageuse, et ses pneus neufs crissèrent sur les graviers, encore humides des pluies de la veille.

Après plus de trois cents jours d’aide à domicile infaillible (aucun arrêt, pas de congé maladie ou récupération d’heures supp’), après cinquante semaines et des brouettes de collaboration constructive en rénovation et décoration d’intérieur, aménagement paysager ou projet parental, après douze mois d’une présence de chaque minute à mes côtés, après presqu’une année de quasi-gémellité, je le regardais s’éloigner…

Ce lundi 29 Avril au matin, mon Homme faisait sa rentrée.

Très librement inspiré de Marcel Pagnol, Le Temps des Secrets – Souvenirs d’Enfance, Tome III et très justement illustré par Odré.

Publicités

3 thoughts on “Episode 25: la fin d’une époque

  1. Ping: 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s