Episode 24: Qui de l’oeuf ou de la poule…?

MAF et tocsSi je devais m’absenter et laisser mes filles en pension à d’autres qu’à leurs grands-parents, il ne me faudrait pas informer leur famille d’accueil de leurs allergies alimentaires, leur laisser une ordonnance pour cause de protocoles médicaux lourds ou les mettre en garde contre d’éventuels risques de rébellion, non, non… il me faudrait, dans l’intérêt de tous, leur transmettre une liste détaillée des manies de chacune, sans quoi, leur séjour risquerait de tourner au cauchemar, car négliger le moindre de ces éléments pourrait donner lieu à des crises de nerfs incontrôlables – et je vous jure que je n’exagère pas.

–       Petit-déjeuner:

N°1 doit sentir la présence rassurante d’une serviette ou d’un sopalin à proximité de son chocolat chaud, pour pouvoir rapidement s’essuyer la moustache de lait ou la goutte qui oserait dégouliner sur le bord du bol.

Par principe, il est plus prudent de passer le biberon de N°2 ostensiblement sous l’eau froide avant de le lui donner (quelques secondes suffisent), sinon, elle le décrètera brûlant, avant même de le goûter.

–       Habillage:

Se plaignant d’être trop serrée dans son jean, N°1 fermera pourtant le col de son chemisier jusqu’au dernier bouton, quitte à ne plus pouvoir respirer, et ne partira pas sans ses mitaines de laine, qu’elle trouvera assorties à tout, même une petite robe à bretelles et des tongs. N°2 fera découper l’étiquette de sa culotte, vérifiera que la couture de sa chaussette est bien positionnée au bout de son pied et pour enfiler sa veste, tirera comme une forcenée sur ses manches, même trois-quart, même courtes, afin d’éviter les accordéons qui lui feraient littéralement perdre le contrôle d’elle-même.

Au retour de l’école, quelle que soit la température, il ne sera pas nécessaire d’essayer de les convaincre de rester habillées. Comme si leurs vêtements les démangeaient ou s’étaient alourdis de la journée qu’elles viennent de terminer, elles s’en délesteront pour terminer inexorablement à oilpé, légères et libres comme l’air. Ca n’arrivera pas forcément d’un seul coup, mais par petites touches, les chaussettes en premier, suivi immanquablement, pour N°2, d’un astiquage consciencieux de l’espace entre ses bifux, depasus, centrus, pre-exterius et exterius – ses orteils, quoi ! c’était la minute scientifique…

–       Repas:

Etonnament, les repas ne cristallisent pas d’angoisses particulières chez mes filles, à part peut-être celle de ne pas avoir de dessert, qui les fait se précipiter sur le frigo à peine leur plat terminer et dévorer leur Danette au chocolat avant de revenir demander du fromage. Quant à N°3, elle laissera systématiquement et sans nécociation possible, la dernière cuillère de sa soupe, de sa compote ou de son 3ème petit-suisse; elle n’aime peut-être déjà pas aller au fond des choses…

–       Rengaines:

N°2 répète tous les soirs, comme une incantation: “Si j’entends la tempête, ou le chien, ou le chat, je viens dans votre lit, d’accord?” N°1 aussi a ses leitmotive, qu’elle ne récite pas forcément au moment du coucher d’ailleurs mais concentre généralement à un moment stratégique (juste après manger le mercredi après-midi, en l’occurrence): “C’est bientôt l’heure de goûter? On peut aller voir la voisine? On peut prendre un chewing-gum? On peut faire un jeu sur l’i-Pad? On peut mettre de la musique sur l’ordinateur? On peut regarder Gulli?” La réponse négative à l’une de ces qestions appelant inévitablement la suivante.

Mes interrogations face à ces shémas sont donc les suivantes: si les TOCs trouvent leur source dans l’enfance, mes filles vont-elles devenir des adultes aux manies encombrantes? Quel genre d’enfant étais-je pour développer autant d’obsessions domestiques inquiétantes? Une mère TOCquée transmet-elle des gênes troublés? Qui de l’oeuf ou de la poule…?

Odré a bien imaginé les manies de mes filles, elle doit s’y connaître en TOC…

Publicités

3 thoughts on “Episode 24: Qui de l’oeuf ou de la poule…?

  1. Je suis d’accord, les enfants sont de vrais maniaques, il faut toute l’affection empressée et rassurante de leurs parents pour qu’ils ne deviennent pas d’irrécupérables paranoÏaques…

  2. Ping : 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s