Episode 15: Pensées cosmétiques : chronique d’un non-ravalement de façade

MAF cosmétiques 001Coupure pub au milieu d’une des réflexions torturées de Docteur Maison… ça fait du bien : les sourcils froncés et les lunettes embuées, je viens de passer les dix précédentes minutes à essayer de comprendre son dernier raisonnement, même pas médical, du coup, j’ai zappé le dénouement de l’épisode… mon cerveau a donc besoin d’une pause, il est parfaitement à point pour ingurgiter la bonne soupe publicitaire préparée avec soin pour le cœur de cible de cette tranche horaire : les ménagères de moins de 40 ans, dont je suis…

Sauf que si l’on en juge par le choix des régies publicitaires, l’audience des séries médicales serait uniquement constituée de femmes extrêmement soignées, pomponnées, maquillées, attentives à la qualité de leur peau et la flamboyance de leur chevelure, population dont je ne suis pas…

Il y a quelques années pourtant, quand Andy Mc Dowell m’a dit que je le valais bien, je l’ai crue et commencé une collection de gommages, lotions hydratantes et rouges à lèvres aux teintes improbables (bleu par exemple… qui s’accordait parfaitement à l’époque avec la couleur de mes cheveux). Aujourd’hui, Andy vante des crèmes anti-tâches aux « puissants actifs éclaircissants », mes trousses de maquillage servent à déguiser les enfants et je me sens complètement hermétique à l’argumentaire des nouvelles égéries des grandes marques de cosmétiques… Pire que les politiques, les créatifs des agences de pub ne sont pourtant pas avares de promesses (la peau idéale n’est plus un rêve), d’associations de mots qui ne veulent rien dire (soin cheveux à usage universel, correcteur fondamental à action rapide), ni de néologismes (millionniser vos cils – de type méditerranéen, quand on me propose de multiplier par 4 l’épaisseur d’un de mes poils, fut-il gracieusement posé sur mes paupières, je reste, par principe, suspicieuse…), mais il n’y a rien à faire, tout cela ne reste pour moi qu’une grande mascara-de. Les glycérol, actifs anti-radicaux et autres kombutcha me glissent dessus comme la pluie sur les plumes d’un canard, je suis imperméable aux eaux thermales, céramide-proof… a priori pas très représentative donc, de cette catégorie de femmes théorisée par les pros du marketing, qui suivrait les aventures du diagnosticien junkie.

Peut-être un jour (dans 5 ans) le regretterai-je, quand, couverte de rides et la paupière tombante, je me repentirai… et telle la parturiente, adepte résolue de la naissance naturelle, qui réclame une péridurale alors qu’elle est dilatée à 10, j’implorerai les dieux de l’esthétique de m’accorder des injections de botox. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… tiens, une pub pour un dessert, voilà qui me parle !

avec un dessin d’Odré.

Publicités

2 thoughts on “Episode 15: Pensées cosmétiques : chronique d’un non-ravalement de façade

  1. Ping: T’as ton Tag? | Ma Vraie Vie de MAF

  2. Ping: 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s