Episode 14: Pensées patientes: chronique depuis la table d’observation

“Tous les matins il achetait son ptit pain au chocolat, la,la,la, la…” vous connaissez la suite. Selon une étude réalisée par Monster, 30% des couples se seraient rencontrés au travail. Evidemment, au milieu d’un étalage de viennoiseries dorées et d’odeurs de brioche tiède, une jolie vendeuse n’a presque pas besoin d’user de son décolleté pour avoir l’air appétissant. Ses clients ont déjà, de par les circonstances, les sens en alerte. 

Mais toute les professions ne sont pas égales devant Cupidon. Quand votre univers professionnel est peuplé d’excavateurs, de spatules à ciment et de détrartreurs, même ultrasoniques, vous avez plus tendance à effrayer qu’à charmer… C’est entourée de ces instruments barbares que j’observais, la semaine dernière, les yeux clairs de mon dentiste. Je me disais qu’il n’était pas sûr, qu’eux, les dentistes, rencontrent leur moitié sur le fauteuil d’observation. A priori, quand on franchit le seuil de leur cabinet, on a aussi les sens en alerte, c’est vrai, mais en mode alerte rouge. Imaginons quand même que vous soyez mithridatisée * côté gencives – j’adore ce mot! Il tape, hein? – et que vous trouviez votre praticien à votre goût, essayez donc de lui dire quelquechose d’intéressant avec un aspirateur à salive dans la bouche, sachant en plus qu’il profite d’une vue imprenable sur l’intérieur de vos narines et le fond de votre gorge?… A moins de tomber sur un maniaque de l’hygiène buccale et de le séduire par des plombages rutilants, une haleine envoûtante ou des couronnes trop mignonnes, je ne vois pas trop comment garder une contenance et rester ‘appétissante’. 

Et les gynécos… Ils reçoivent des femmes pour qui, se laisser observer, reste au mieux une corvée, au pire un supplice. Et au moins une fois sur deux, ils ne peuvent que constater que le terrain est déjà largement occupé par un autre. Mais admettons que les échographies vous rassurent et que vous ayez craqué sur votre obstétricien. Côté conversation, on peut être extrêmement cultivée et passionnante, je ne vois pas non plus comment rester digne, crédible et donc séduisante aux yeux de son spécialiste, quand on a un pied de chaque côté de sa tête. A moins que son instinct primitif soit plus développé que ne le laisseraient présager ses dizaines d’années d’études supérieures et qu’il soit animalement attiré par votre utérus prometteur. 

J’ai donc aujourd’hui une pensée pour les cancérologues, urologues, stomatologues, vénéréologues, oto-rhino-laringologues, tous les –logues et –istes chez qui nous allons à reculons. Car malgré le soi-disant ‘effet blouse blanche’, je pense qu’ils font partie de ces gens qui ne rencontreront pas l’amour de leur vie en travaillant – ce qui représente quand  même 70% des couples, leur situation n’est donc pas désespérée… 

 

* le roi grec Mithridate VI, craignant pour sa vie, voulut acquérir une connaissance parfaite des poisons et de leurs antidotes afin de s’en préserver. Selon la légende, il serait parvenu à s’immuniser en absorbant de petites doses de poison. Merci Wiki !

L’article du Monde pour complèter cette pas-sion-nante réflexion : l’amour au travail, exercice de haute voltige de Judith Duportail

et celui de l’Express, un peu long, mais très complet, pour détricoter les mystères de la rencontre amoureuse: les secrets du désir amoureux, par Olivier Vincent et Thibaud Cécile.

 

Publicités

6 thoughts on “Episode 14: Pensées patientes: chronique depuis la table d’observation

  1. Très vrai tout ça, les biologistes et chimistes aussi..la preuve..
    Bonne année et qu’elle soit pleine de nouvelles histoires..pas de photos sur cet épisode??

    • J’ai hésité à prendre mon dentiste en photo Mo, mais il aurait trouvé ça louche,non? Quant à mon gynéco, me sens pas prête… sinon en effet, merci d’apporter une preuve vivante à la théorie de Vim, bande de -istes! Mais je croyais que ton homme était un – ogue?… Bises!

  2. Et bien je suis sans doute l’exception qui confirme la règle puisqu’en tant que -iste, j’ai aussi rencontré un -iste mais entre la médecine et le métal ,nos soirées, je vous rassure sont assez croustillantes et mon métallurgiste( cela sonnait mieux pour ta chronique que métallier ) , je le garde précieusement !

  3. Ping: 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s