Episode 8 : Pensées du bout du pied – chronique de la chaussette orpheline

Au début, il n’y en a qu’une ou deux, et on se dit que, comme Pomponette, les égarées regagneront leur tiroir sur la pointe du pied, après une ou deux journées de liberté. Mais de semaine en semaine, le bilan s’alourdit. Il en manque 8, puis 12, 27, 32… et les chaussettes orphelines s’accumulent tristement sur le bord du panier à linge, la maille terne, le talon résigné.

Cette toute petite socquette rose pleure son double qui n’a pas résisté au tambour de la machine à laver; la frangine de cette chaussette de tennis, elle, n’est jamais revenue du vestiaire de squash; il y a celles qui finiront leur vie en boule, couvertes de poussière, oubliées sous un lit ou un canapé; celles qu’on a échangées à la garderie; celles qu’on a jetées dans l’euphorie du moment, en courant vers la mer, always lost in the sea…

Et puis il y a la chaussette inconnue, noire à rayures roses, en fil d’Ecosse taille 48, qui a échoué un jour dans notre salle de bains – si vous la reconnaissez, n’hésitez pas à me contacter… C’est la doyenne. Elle est là depuis trois ans et réconforte comme elle peut ses voisines esseulées: “Allez les filles, un peu de dignité, redressez le coup de pied! Il ne peut rien nous arriver, je la connais la taulière, elle ne jète rien! C’est une conservatrice pathologique – paraîtrait que c’est de famille -, une obsédée du tri, une toquée du recyclage… elle va bien nous trouver une deuxième vie, je sais pas moi, décoration de Noël, étui à téléphone portable, mouffle…”

Et bien figurez-vous que j’ai mieux que ça pour nos chaussettes! Je leur propose carrément la réinsertion en grande pompe et déclare solennellement cette journée du 19 Novembre 2012 “Journée mondiale du Dépareillement” – mais si, ce mot existe! – “International No Matching Day”. Aujourd’hui, faisons confiance au hasard et ne choisissons pas nos chaussettes, attrapons-les les yeux fermés, marions les pois et les couleurs, osons la socquette avec le mi-bas, assumons l’asymétrie! Au diable les tailles et les conventions, long live the sole sock!

Pour être tout à fait informés sur le sujet, retrouvez:

– le livre de la fulgurante et brillante Colombe Linotte: http://colombelinotte.wordpress.com/2013/02/15/le-livre/

– les chaussettes ‘hors paires’ d’une thononaise inspirée:

www.despasrayes.fr

https://www.facebook.com/DesPasRayes

Publicités

10 thoughts on “Episode 8 : Pensées du bout du pied – chronique de la chaussette orpheline

  1. Brillant exercice sur un phénomène qui nous concerne tous , génération après génération, « MAF » ou célibataire ?!

  2. ou tu fais comme dans « fais pas ci, fais pas ça », c’est dans un vieil épisode, tu attaches tes paires de chaussettes avec un élastique que tu glisses dans l’entre-jambe…opération très délicate et haut risque de blessure si l’élastique pète!!!

  3. Ping: Home Sweet Hom(m)e ou La Rançon du Succès… « Ma Vraie Vie de MAF

  4. Ping: Qui de la poule de l’oeuf…? | Ma Vraie Vie de MAF

  5. Ping: 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

  6. Ping: Chronique plastique – la tragédie du Tupperware | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s