Episode 5 : pensées dubitatives – le féminisme est-il soluble dans le congé parental?

C’est sûr, arrêter de travailler pour s’occuper de sa marmaille n’est pas l’acte le plus engagé de la lutte pour l’amélioration de la condition féminine. Quitter un poste à responsabilités bien rémunéré, des conversations intellectuellement électrisantes et des journées exténuantes pour un job mal reconnu et sous-payé, des discussions prometteuses mais moins stimulantes (dédédédobla – sic – et comment elle fait la vache? et le cochon?) et… des journées exténuantes, on a connu plus militant.

Alors voici ma résolution féministe de la rentrée (des vacances de la Toussaint, parce que j’ai déjà pris un peu de retard sur l’autre): quitte à être Maman à plein temps, autant être LA Maman, THE Mum. Disponible, attentive, impeccable et impliquée, prête à toute éventualité… un stick d’arnica dans une poche, une tétine dans l’autre, et dans mon sac – à dos – à main: en permanence des goûters maison, un change pour chaque enfant et leurs trois carnets de santé. Un concentré d’organisation, une super héroïne du quotidien…

Bon, je me suis entraînée cette semaine, résultat: une journée d’immobilisation après avoir ramassé une demie tonne de pommes pour l’association des parents, trente minutes de retard au conseil d’école, deux heures sous la pluie au cross avec pour seule protection le K-Way… de Zélie (les manches ¾ reviennent à la mode, non?  Et puis rouge, il était au moins assorti à mes lunettes… Lunettes qu’on m’a d’ailleurs interdit de garder pour passer l’agrément piscine! Réduite à l’état de taupe aquatique, j’étais quand même beaucoup moins sûre de moi… J’avais pourtant tout prévu: cantine pour les filles, épilation la veille, maillot préféré – acheté à L.A… je n’y ai passé que deux jours, mais j’ai longtemps gardé l’étiquette sur la culotte, avec le prix en dollars, pour que personne n’ait de doute sur sa provenance).

Bref, il y a encore un peu de boulot… mais il me reste 15 jours pour être au top avant d’attaquer la deuxième moitié du trimestre et trouver en quoi tout cela participe à la défense des droits de la Femme… et si je me laissais pousser les poils sous les aisselles, je serais plus convaincante?

 

Publicités

5 thoughts on “Episode 5 : pensées dubitatives – le féminisme est-il soluble dans le congé parental?

  1. Tu sais qu’aux Etats Unis, il y a chaque année l’élection de « the Mum of the year », sur quoi jugent-ils les mamans??mystère? je ne pense pas que les juges passent toutes leurs journées avec elles!!

  2. Ping : Episode 10 : Aveu de faiblesse « Ma Vraie Vie de MAF

  3. Ping : 1 AN!!!! | Ma Vraie Vie de MAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s